Huit ans après le renversement du régime fondamentaliste des talibans et en dépit des milliards de dollars d’aide internationale, l’Afghanistan reste un pays pauvre et dévasté, où les droits des enfants sont régulièrement bafoués, chez eux comme dans la rue.
Mortalité infantile, travail des enfants, mariages précoces, enfants soldats ou utilisés comme kamikazes… tous les indicateurs sont au rouge en Afghanistan, où la moitié de la population est âgée de moins de 15 ans.

Le taux de mortalité infantile est le plus important au monde, dans un pays où 70% de la population n’a pas accès à de l’eau potable. 30% des enfants afghans sont impliqués dans une forme de travail. 43% des filles sont mariées avant 15 ans”, a déclaré dimanche Catherine Mbengue, représentante en Afghanistan du fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef), au cours d’une conférence de presse à Kaboul.
Vingt ans après l’adoption de la Convention des droits des enfants, ratifiée dès 1994 par l’Afghanistan, la situation des enfants ne cesse de se détériorer.
La violence contre les enfants en Afghanistan est généralisée: les enfants sont victimes de violences tant à leur domicile qu’en société, a dénoncé Hamida Barmaki, membre de la Commission indépendante afghane des droits de l’Homme (AIHRC).
Aujourd’hui, l’Afghanistan est le pire endroit au monde pour les enfants, a souligné Fawzia Kofi, députée afghane.

Source: leparisien.fr

enfant-afghan