Je m’appelle Ouahiba, j’ai connu l’association il y a 2 ans 1/2. J’avais un projet personnel de créer une association qui viendrait en aide aux orphelins de Biskra d’où mes parents sont originaires, mais c’était sans compter sur la lourdeur administrative algérienne… Au détour d’une recherche sur internet pour trouver des personnes intéressées, je croise avec bonheur le site de Coeur d’Algérie. J’ai de suite téléphoné à la présidente, rendez-vous et rencontre sur Lyon. Nous échangeons sur nos projets respectifs et Anissa me propose de rejoindre Coeur d’Algérie dont l’activité a déjà fort bien démarré. Les objectifs sont posés : rencontrer les responsables du Foyer des Enfants Assistés de Biskra et évaluer leur collaboration, leurs besoins et nos actions éventuelles. Outre le FEA, c’est également l’occasion de rencontrer le docteur Chadli, éminent pédiatre à Biskri, qui côtoie toutes les souches des populations, notamment les plus démunies. Un détour par l’école des jeunes sourd et malentendants avec la rencontre de madame Sahnoune (ancienne directrice du FEA), la directrice qui reçoit des enfants de tous horizons.

Mon rôle de bénévole de l’association est aussi de faire connaitre Coeur d’Algérie afin de récolter des dons et de proposer ensuite des actions spécifiques pour l’antenne de Biskra.

Coeur d’Algérie c’est aussi un espace de partage où chacun vient avec ce qu’;il est, où chacun peut laisser libre court à son imagination dans le but de soutenir les structures algériennes dans la limite de ses moyens. C’est ainsi que les 2 dernières soirées au profit de l’association ont été un franc succès. Des moments conviviaux qui ont vu le jour grâce à la motivation et à la persévérance de notre présidente Anissa, toujours “aux taquets”. Je souhaite une très longue vie à Coeur d’Algérie et pleins de sourires et de bonheurs à tous les enfants qu’elle soutient.